Qu’est-ce que c’est ?

Le bois sous forme de combustible : Du bois bûche en utilisation traditionnelle, au bois déchiqueté (plaquette), ou compacté (pellets), le bois énergie prend aujourd’hui de multiples formes. Pour quelles utilisations ? Poêle bois, chaudière individuelle, chaudière collective, réseau de chaleur, production d’électricité et de chaleur.

bois-energie-buche
01

Buches

Insert, poêle et chaudière

bois-energie-granule
02

Granulés

Poêle, chaudière et réseau de chaleur

bois-energie-plaquette
03

Plaquettes

Chaudière, réseau de chaleur et cogénération (électricité + chaleur)

bois-recyclage-energie
04

Recyclable

Réseau de chaleur et cogénération (électricité + chaleur)

Le bois énergie provient de 3 sources différentes

  • De la forêt, permettant de valoriser le bois qui n’est pas apte à une utilisation en bois d’œuvre (construction ou ameublement). Il peut aussi être issu de la mise en valeur de bois de faible qualité, de petit diamètre ou de taillis et ainsi permettre une amélioration des peuplements forestiers (éclaircis…).
  • Des sous-produits de la première et seconde transformation. Les chutes, dosses et délignures sont broyées pour donner des plaquettes industrielles, et les sciures sont séchées et compressées pour donner des granulés.
  • Du recyclage des bois en fin de vie (bois de classe A « déchets non traité »: palettes, cagettes, cageots, meubles non traités (dépourvus de colles, vernis, peintures). Cette source de matière est destinée aux installations de moyenne et forte puissance.

Comment sont-ils produit ?

  • La plaquette est produite à l’aide de broyeurs forestiers (à couteaux ou marteaux). Afin de maîtriser le taux d’humidité, le séchage et la production de plaquettes peuvent se faire suivant les deux alternatives suivantes : Broyage de bois préalablement séchés (nécessite un stockage du bois billons ou grumes d’une année pour un taux d’humidité de 35-45 %) ou par broyage de bois vert et séchage de la plaquette par stockage sous hangar de séchage (trois à cinq mois pour obtenir une humidité de 20-30%)
  • Le granulé est obtenu par compactage des sciures de bois, dans une presse a haute pression. Il nécessite un séchage préalable pour obtenir l’humidité souhaitée.

Pourquoi s’engager ?

Pérennité du coût à long terme

Sur les dix dernières années nous observons peu de variation du cout du bois énergie. De plus, ce combustible est très peu dépendant des énergies fossiles, seulement 5% (18% pour le granulé) de l’énergie produite par le bois a été consommé sous forme d’énergie fossile pour sa production (extraction des bois, transport…). En d’autres termes, le bois énergie produit 20 fois plus d’énergie qu’il a consommée d’énergie fossile, pour être transformé en combustible (rapport ramené à 6 fois pour le granulé, dû au matériel de transformation plus important).

Performance

Les appareils de chauffage au bois ont subi de fortes améliorations sur la qualité de la combustion (combustion presque parfaite du bois), permettant l’obtention de haut rendement, et de très faibles émissions d’imbrulés.
Pour les appareils de conception moderne, les foyers fermés (insert, poêle à bûches) atteignent des rendements de 60 à 80%. Les poêles à granulé classique ou de masse ont des rendements supérieurs à 80% et les chaudières à bois (buches, plaquettes ou granulés) oscillent entre 65 et 95% de rendement.

Développement territorial

cette énergie est d’autant plus renouvelable que les consommations se font au plus près du lieu de production. L’utilisation de bois énergie en circuit court est donc un atout pour le développement économique local (achat de bois aux propriétaires locaux, travail pour les entreprises forestières et transporteurs locaux…). L’ADEME estime que la consommation de 600 tonnes de bois énergie engendre la nécessité d’un emploi en équivalent temps plein local et non délocalisable.

Favoriser les énergies renouvelables

La combustion du bois émet du CO2, qui est capté pour permettre la croissance des jeunes arbres. Le bois est donc une énergie renouvelable, et son cycle de CO2 est bouclé à l’échelle de la croissance de l’arbre.

Vos emissions de CO2 par type de combustible en grammes de CO2 émis pour 1 kWh utile (Production/Combustion) :

* La combustion du bois émet du CO2, cependant dans le cadre de forêts gérées durablement, ces émissions sont compensées par la croissance des arbres, il est donc noté 0.
** L’utilisation d’électricité pour le chauffage ne nécessite pas de combustion. Les émissions de CO2 pour la production sont estimées pour 75% d’électricité issue de la filière nucléaire.

Sur le département, le Bois Energie répond à 3 enjeux primordiaux 

Enjeux énergétiques : cette énergie est une ressource renouvelable et locale, qui permet aux territoires de se soustraire à la dépense énergétique, et ainsi diminuer la précarité énergétique.

Enjeux territoriaux : la valorisation des bois de faible valeur permet d’entretenir nos forêts, de plus, la structuration de la filière locale par le développement d’une offre en circuit court permet de faciliter la mobilisation de cette ressource, le tout avec un bilan environnemental positif. Cette mobilisation permet d’améliorer notre patrimoine forestier et conserver l’aspect paysagé de notre territoire.

Enjeux économiques : la mobilisation de cette ressource est un débouché supplémentaire pour le propriétaire forestier, en conservant la concurrence entre les usages.

La production sur le département

Notre département a un patrimoine forestier important et des entreprises de la première et seconde transformation (production de sciure, copeaux…) sont représentées. La mobilisation de ces ressources est en augmentation avec l’accentuation de la demande en bois énergie sur le département, notamment pour le bois déchiqueté et le granulé (depuis 2013).

Les fournisseurs : de nombreuses entreprises spécialisées s’organisent pour fournir ces combustibles : livraison de buches à domicile pour les foyers des particuliers, livraison de bois déchiqueté, distribution de granulés…

La consommation sur le département

Environ 25 chaufferies bois collectives sont en fonctionnement sur le département, dont 5 fonctionnent avec des granulés. 9 de ces installations sont en réseau de chaleur, alimentant plusieurs bâtiments à partir d’une chaufferie centrale. Les bâtiments chauffés sont divers : écoles, crèches, médiathèques, lycées et collèges, centre de loisirs, piscines, hôpital, cabinet médical, bureaux, fromagerie…

Une unité de cogénération, nommée BioLacq, produit de l’électricité et de la chaleur pour les entreprises du bassin de Lacq.

En 2016, environ 166 000 tonnes de bois (équivalent bois vert) ont été consommé par ces chaufferies collectives, dont 150 000 tonnes pour l’unité de cogénération BioLacq.

Graphique consommations bois

Distributeur
de granulés (3)

 

Producteur
de plaquettes (6)

 

Installation fonctionnant
aux granulés (5)

 

Installation fonctionnant
aux plaquettes (24)

Vous voulez en savoir plus : Un chargé de mission Bois Energie est présent sur
le département pour accompagner les collectivités, agriculteurs et entreprises dans
leurs projets de chauffage au bois. Pour le contacter :
antoine.mignonlevaillant@communesforestieres.org

Vous voulez en savoir plus 

VOIR LES ACTEURS