« La valorisation du carbone : une opportunité pour nos forêts ? », colloque du 20 mars 2018

Ce mardi 20 mars s’est tenu à l’université de Pau et des Pays de l’Adour, un colloque sur la question du stockage de carbone par les écosystèmes forestiers. Coorganisée par Fransylva Pyrénées Adour, l’association Ecocène et l’Interpro Forêt Bois 64, cette matinée a réuni près de soixante-dix personnes autour de cette thématique. L’enjeu est important : la forêt française stocke annuellement 12 % des émissions de gaz à effet de serre ; quelles sont les perspectives pour augmenter cette part de séquestration de carbone ?

Dans le contexte actuel, à la fois les entreprises et les collectivités, sont amenées à faire le bilan de l’impact de leur activité en termes d’émissions de CO2, avec pour objectif d’éviter, réduire et/ou compenser les émissions. C’est dans cette optique de compensation que les forestiers ont leur rôle à jouer par des projets de boisement, reboisement ou amélioration des peuplements existants, c’est le cas des projets pilotes mis en place par le centre national de la propriété forestière et présentés par Lucie Goupil.

C’est ensuite Arnaud Sergeant chercheur à l’IRSTEA qui a posé le contexte règlementaire et politique en présentant l’évolution des stratégies internationales et nationales déployées en faveur de la séquestration du CO2, mais aussi le rôle des professionnels de la filière ainsi que des mécanismes des marchés.

Les échanges avec le public et les acteurs de la table ronde ont évoqué à la fois la complexité et les limites des outils de calcul et d’évaluation de la séquestration du carbone, ainsi que l’importance de la mise en perspective de l’enjeu de stockage de carbone dans l’ensemble de l’écosystème, en restant vigilant à tous les aspects écologiques et sociétaux. A titre d’exemple, Mr Alexis Ducousso chercheur à l’INRA et sylviculteur, se pose la question de ce qui lui incombe de faire et ce qu’il convient de faire, pour gérer une forêt durablement en préservant la biodiversité, maximisant la séquestration du carbone et en optimisant les revenus.
La table ronde s’est clôturée en relocalisant le débat avec les exemples de mise en œuvre des Plans Climat Air Energie Territoriaux par les collectivités en concertation avec tous les acteurs locaux de la filière.

En conclusion de cette matinée, Mme Béatrice Gendreau, Conseillère régionale en charge de la forêt, est revenue sur la création de l’association Aquitaine carbone et son rôle dans la stratégie régionale de soutien aux projets carbone avec un accent sur la promotion du bois construction.

Les présentations des intervenants seront en ligne sur le site d’Ecocène ainsi que la captation vidéo de la matinée.

Prev Next